Citation
Histoire de France : apprise par l'image et l'observation directe

Material Information

Title:
Histoire de France : apprise par l'image et l'observation directe
Creator:
Devinat, E. ( Author, Primary )
Raffin, Ferdinand ( Illustrator )
Place of Publication:
Paris
Publisher:
Librairies-Imprimeries réunies
Publication Date:
Language:
French
Physical Description:
36 p. : ill. ; 23 cm.

Record Information

Source Institution:
Auraria Library
Holding Location:
Auraria Library
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
25144642 ( OCLC )

Full Text



E. Deyinat sg A. Toursel
Directeur dEcoIe Normale A Instituteur
| NOUVEAUX COURS |
Histoire de France
des origines jusqua nos jours.
PROO-RAMMES DE 1923
Gours elementaire (lre annee), 32 planches dont
28 en couleurs, 116 gravures. (LHistoire par
VImage). Questionnaires et 32 resumes.
Gours elementaire (2e annee), 70 lemons et resumes,
60 recits illustr6s, gravures, cartes, tableaux chronol.
Gours moyen, 69 lemons et resumes, 69 recits illustres,
cartes, revisions, tableaux chronologiques.
Gours moyen et superieur (G. E. P.), 75 legons et
r6sum6s, questionnaires, 70 lectures illustr6es,
cartes, tableaux chronologiques.


E. DEVINAT
Directeur de lficole normale dlnstituteurs de la Seine,
Membre du Gonseil superieur de rinstruction publique
et
A. TOURSEL
Instituteur k Paris
Histoire de France
apprise par
LlMAQE ET LOBSERVATION DIRECTE
Illustrations de Ferdinand FUFF IN
- Cours Elementaire (lre Annee)
NOUVELLE EDITION
32 PLANCHES DONT 28 EN CCULEURS 116 GRAVURES
LIBRAIR1ES-IMPRIMERIES RfiUNIES
L. Martinet
PARIS 7, rue Saint-Benoit, 7 PARIS


AVANT-PR0P08
Nous prisentons aux instituteurs et aux institutrices un petit livre dhistoite a la fois tres
modeste et tres ambitieux.
Modeste, il Vest par le nombre tres limits de connaissances quil met en oeuvre.
Ambitieux, il Vest au plus haut degrS par sa mSthode qui veui etre une mSthode ^'obser-
vation directe.
Un excellent Sditeur, M. Martinet, a bien voulu faire imprimer 116 gravures historiques,
colonies, simples, claires, belles, vivantes, qui ne peuvent manquer de sollicite,r puissamment
Vattention des enfants.il y a apporti un soin tout particulier, dautant plus miritoire quele
prix du livre devait etre assez riduit pour etre mis a, la portie de tons. Lartiste distingue quil
a choisi, M. Ferdinand Baffin, est en mime temps un Srudit, qui, avec une parfaite conscience,
est alii aux sources et sest inspire, dans son travail, de documents authen-
tiques.
Les auteurs navaient plus qua tirer de ces pricieuses images des sujets dobservation. Ils se
sont appliques a trouver et a grouper mithodiquement les questions essentielles quil convient
de poser aux Sieves, laissant aux maitres le soin den ajouter dautres. A la suite de chaque ques-
tion, ils ont indiqui en quelques mots, pour plus de clarti, les elements de la riponse.
Questions et reponses ne sont evidemment destinees qu'au maitre,
et cest avec intention quelles sont imprimies en petits caracteres. Ce que les Sieves devront lire
et apprendre par coeur, cest uniquement le rSsumS qui termine chaque page et se dStache en carac-
teres gros et parfaitement lisibles.
Chaque page comprend trois ou quatre gravures, cest-d-dire trois ou quatre entretiens qui
se rapportent au meme sujet et aboutissent au mime rSsumS : selon nos privisions, ce sera, au
moins, la matiere dune semaine.
Il y a en tout 32 pages de gravures : on vena ce que reprisente chacune delles a la table des
matieres.
Le choix des sujets a StS dominS par cette quadruple prSoccupation :
1 Grouper, autant que possible, les fails et les enseignements quils comportent autour des
hiros et des grands ouvriers du pays;
2 Faire une lauje place, puisquon sadresse a des dibutants, aux figures et aux SvSnements
simplifiSs, plus ou moins legendaires mais hautement significatifs, des quinze premiers siecles
de notre histoire;
3 Mettre en lumiere VStat et la vie du peuple aux diffirentes Spoques et le progres de la civi-
lisation;
4 Mais surtout intiresser de bonne heure Venfant a VactivitS nationale, Vhabituer a vivre
de la vie franqmse et enraciner profondSment en son coeur Vamour de la patrie.
E. Devinat. A. Toursel.


TABLE DES MATIERE8
ET CHRONOLOGIE
Pages.
1. La Gaule inddpendante et barbare 1. Les Gaulols an travail. 2. Les Gaulois & table. 8. Le druide. 200 ans av. J.-C . . 5
2. La Gaule vaincue. Les Romains 1. Gcerriers gaulois. 2. Soldats romains. 3. Si£ge dAldsia. 4. Vercing^torix et Jules C6sar. 50 ans av. J.-G. . . 6
3. La Gaule en paix. Les Romains 1. La Gaule riche et belle. 2. Une 6cole. 3. Une martyre chraienne. Pendant 500 ans. . 7
4. La Gaule envahie. Les Francs 1. Un chef, Clovis. 2. Les Francs pillards. 3. Les Francs ciuels. 4. Le roi Dagobert. En 500 . 8
5. La Gaule menac^e. Les Arabes. 1. Larmde des Arabes. 2. L'arm6e des Francs. 3. Bataille de Poitiers. 4.Roland a Roncevaux. En 732 . 9
6. La Gaule triomphante. Charlemagne 1. Charlemagne conquGrant. 2. A la chasse. 3. Dans une 6cole. En 800 10
7. La Gaule piltee. Les Normands 1. La route des Normands. 2. Pillage d'un monast&re. 3. Sl6ge de Paris. En 885 11
8. La France et les seigneurs 1. Le chateau-fort. 2. Le troubadour. 3. La chasse En 1000 ..... 12
9. Les seigneurs en guerre 1. L'attaque du chateau. 2. Une sortie. 3. La fuite. En 1000 13
10. Comment on 61evait les seigneurs 1. Le page qul deviendra chevalier. 2. Demaln, 11 sera chevalier. 3.11 est arm6 chevalier. 4. Dans un touraoi. En 1100 14
11. Les seigneurs a la croisade 1. Pierre 1Ermite. 2. Les pauvres gens. 3. Les seigneurs. 4. Prise de Jerusalem. En 1100 . 45
12. Le roi contre les seigneurs 1. Philippe-Auguste a Bouvines. 2. Philippe-Auguste acclam6. 3. Paris en joie. En 1214 16
13, Saint Louis; un grand roi 1. Le bon fils. 2. Le roi juste. 3. Le roi courageux. 4. Le roi charitable. En 1250 47
14. Le peuple sous saint Louis 41. Le peuple k la campagne. 2. Le peuple k la ville. 3. Le peuple et TSglise. 4. Le peuple s'amuse. En 1250 18
15. Philippe le Bel; un roi m6chant 1. Le pape frapp6. 2. Les Juifs emprisonnSs. 3. Les Templlers brfllSs. En 1302 19
16. Frangais et Anglais. Siege de Calais 1. Qui se d£vouera? 2. Les six bourgeois. 3. L'ennemi fait grace. En 1347 20


4
TABLE DES MATIERES ET CHRONOLOGIE
Pages.
17. Frangais et Anglais. Duguesclin 1. Le mauvais sujet. 2. Le chef rus6. 3. Le bon chevalier. 4. Le constable En 1370 21
18. FranQais et Anglais. Jeanne dArc 1. La berg&re. 2. La guerri&re. 3. LTiSroIne. 4. La martyre. En 1431 22
19. Le roi Louis XI 1. Le roi pris. 2. Le roi triomphant. 3. Le roi cruel. 4. Le roi trembiant. En 1477 ...... 23
20. Le chevalier Bayard 1. Le bon fils. 2. Le chevalier sans peur. 3. Le chevalier g6n6reux. 4. Le chevalier sans reproche. En 1515 ...... 2i
21. La Salnt-Barthdlemy . 1. La m?re et le fils. 2. Le meurtre de Coligny. 3. Le massacre des protestants. 4. Les remords du roi. En 1572 25
22. Henri IV; un roi aim6 1. Le petit montagnard. 2. Le roi des braves. 3. Le bon p£re. 4. Tin grand malheur En 1598 26
23. Louis XIV en guerre 1. Turenne et ses soldats. 2. Turenne et le peuple. 3. Jean Bart et 3on fils. 4. Jean Bart et lAnglais. En 1675 27
24. Louis XIV a Versailles 1. Au travail. 2. En fte. 3. Le peuple souffre. En 1700 28
25. Le peuple contre le roi. La Revolution Le 14 juillet 1789. 29
1. Le peuple se revolts. 2. Le peupie commande. 3. Le peuple condamne.
26. La Patrie en danger 1. Les volontalres de 92. 2. Bara. 3. Viala. En 1792 . . 30
27. Napoleon; un grand capitaine 1. Arcoie. 2. Austerlitz. 3. Waterloo. 4. Salnte-H616ne. En 1805 . . 31
28. La France contre lAllemagne 1. La d6fense de la frontier. 2. Paris affamS. 3. Une ville hSrolque, ChfUeaudun. 4, Gambetta, l'espSrance. En 1870 . . 32
29. La grande guerre 1. Linvasion. 2. La tranches. 3. La vlctoire. 4. A Versailles. En 1914 . . 33
30. Le progres. Pour lhabitation 1. IntSrleur d'autrefois. 2. IntGrieur d'aujourd'hui. 3. Eclairage d'autrefois. 4. ficlai- rage d'aujourd'hui.
31. Le progres. Pour le travail 1. Moissonneurs dautrefois. 2. Molssonneurs daujourd'hui. 8. Forge d'autrefois. 4. Forge daujourdhui. . 35
32. Le progres. Pour le transport 1, Yoltures d'autrefois. 2. Voitures d^purd'hui. 3. Bateaux d'autrefois. . 36
4. Bateaux d'aujourdhui.


7^
La Gaule independante^et barbare
1. Les Gaulois au travail. Oil est Mtie la hutte? Bord de la rivitre, fortt proche. Bn quoi et comment
ra hutte est-elle faite? Pierres, terre, pieux, toitde chaume. EnumSrez les personnes ? Comment sont-elles vetues? Blouse,
braiesy robe9 peauxf (vie difficile). Que rapporte le chasseur? Chevreuil. Quelles sont ses armes? Arc, fitches, Spieu.
Que fait l'autre Gaulois, & gauche? Picheur. Comment cuisent les aliments ? Foyer en plein air, broche de bois9 vases oil
Veau a bouiUi. Dans la campagne, pdturages9 champs de seigle, orge, avoine; fruits sauvages; ni pommes de terre9 ni
vigne, ni arbres fruitiers. Quels animaux voyez-vous? Chiens9 moutons, pores, frasw/s ej vaches. (II y avait aussi des chevaux.)
2. Les Gaulois & table. Chez chef gaulois,
plus pris de nous. Montrez maltres? Serviteurs? Que
mangent-ils? Viande, surtout pore, poisson, peu de Ugumes,
gaieties de seigle ou bouillie d9orge. Que boivent-ils? Sorte de
bitre, vin. Parlent-ils? GattS, conversations, disputes,
rdtes. Que voit-on aux murs? Armes, tetes dennemis...
3. Le Druide. Dans la forSt, plein air. ^7*
du druide, costume, couronne, faucille. Qu'a-t-il cueilli sur
le ch§ne? Feuilles vertes, gui. Que fera-t-on des boeufs?
Pourquoi grande table de pierre? Sacrifices, parfois des
hommes. Pourquoi ces sacrifices ? Apaiser lews dieux
Qui regarde le druide? Foule au loin, d droite, et d gauche.
Resume. 1. Nos peres, les Gaulois, vivaient dans les for6ts de
la Gaule. Ils 6taient grands, forts, braves et querelleurs.
2. Ils aimaient la chasse, la peche, les festins et la guerre.
3. Leurs pr6tres sappelaient des druides.
200 ans avant J.-C


6
La Gaule vaiiicue. ~ Les Romains.
1. Guerriers gaulois. Armes? Lance, cpSe,
hack*. Bouclier ? Forme, usage. Casque : pourquoi
ailes, cornes? Pour effrayer. Enseigne? Sanglier. V6-
tements, detaillez? (Quelques-uns, poitrine nue). Visage?
Longues moustaches, longscheveux, air farouche. Marchent-
ils en ordre? Non, desordre, indiscipline; consequences.
3. Siege dAlSsia. Vercingetorix vaincu, Ale-
sia d droite. Que font les Bomains? Qu'ont-ils fait? Fos-
sSs; plus loin sentinelle, pouce leve; machine de guerre (cata-
pulte, sorte de fronde), palissades; deux tours romaines (obser-
nation, attaque Pourquoi tant de travaux? Affamtr.
Que craignent Bomains ? Sortie assicges, secours gaulois.
2. Soldats remains. Viennentde Rome, ci-
vilisation, puissance. Andes? Javdot ou lance de jet, courte
tree cachee par bouclier. Bouclier? Casque? Soldats
en marche le portent d la main. Enseignes?^ Vetements.?
Tunique laine, manteau, courte culotte, fortes sandales,cuirasse
cuir.- Marchent en ordre, discipline, bien commandes.
4. VercingStorix St Jules Cesar.
Qui est assis? Jules Cesar, menaqant, manteau pourpre, en-
tourage. Le cavalier, description?/Vercingetorix. beauch*-
val, riche vetement, jette armes dterrC. Pourquoi se rend-
il? Sauve ses compagnons, heroisme. Cequ'il devint? Pri-
sonnier, triomphe de Cesar, etrangU. Gaule soumise.
Resume. 1. Les Romains, bien disciplines, sont commandes par
Jules Cesar. Iis battent les Gaulois, braves mais indisciplines.
2. Vercingetorix, chef des Gaulois, est enferme dans Alesia.
3. II se devoue pour ses compagnons; la Gaule devient romaine.
50 ans avant J.-C.


La Gaule en paix. Les Romains
1. La Gaul riche et belle. A gauche, maison dun Oaulois riche. D6crivez-la? Mure solides, co-
lonnes, balustrade, marches, omements et peintures, toit, treiUe. Comparaison avec belle maison daujourdhu ? Paysans
habitent toujours huttes, mais mains miserable*. Les habitants de la maison? Lhomme a cheveux courts, grand manteau
comme Romains. Qu'y a-t-il devant la maison? Route large, solide, dalUe, remplace anciens sentiers gaulois. Sur la route,
que voit-on? Char Uger et rapide... details. De 1autre cSte de la route? Olivier, champs cultivts, vignes, esclaves au travail.
. Et au fond? Temple, arc de triomphe, aqueduc. Parler labour, arbres fruitiers, form; (ruines actuelles).
tout haut, Iinstituteur. Que t ent-il? Manuscrit enrouU,
pas de livres. Qui lecoute ? Elives gaulois riches. Plein
air, sous portique, *viUe. Que font encore les 616ves? Ecri-
vent tablettes cire. Langue parl6e par linstituteur? Celle
des Romains, latin (aujourdhui langue iglise).
3. Une martyre chr^tienne. Que fait
le taureau? Que va-t-il arriver? Est-ce une mort ter-
rible? Oil cela se passe-t-il? Ardne, cirque; dicrire v6lum,
grading loge gouvemeur. Oil sont spectateurs? Sont-ils
nombreux? MSchants? Ce sont Oaulois et Romains paiens;
supplies chrStienne, sainte Blandine. Christianisme en Gaule.
Resume. 1. Les Romains sont les bienfaiteurs de la Gaule.
2. Ils font des routes et cultivent le sol; ils construisent des
monuments et ouvrent des 6coles.
3. Les Gaulois vivent en paix; ils deviennent chr6tiens.
Pendant 500 ans


8
Lai Gaule envahie. Les Francs.
1. Un chef, Clovis. ott est !e chef? Sur
bouclier ou pavois, cest Clovis. Qui le porte? Quatre guer-
nets francs, dautres Vacclament, dire pourquoi. Armes
des guerriers? Angon ou lance d Crochet, francisque, bouclier.
Vetements? Toile, peaux. Visage? Cheveux, mousta-
ches. Vont par bandes, deviendront mattres de la Gaule.
3. Les Francs cruels. Que fait ihomme
h cheval? Regarde hutte en flammes. Pourquoi des soldats
Doussent-ils la porte? Gens enfermes qu9ils empSchent de sor-
tir. Citait Chramne, fils rivoltC du roi Clotaire. Son pire
le faisait brdler vif avec sa femme et ses enfants. Que pen-
sez-vous de ce roi franc? Barbare, sans pitib.
2. Les Francs pillards. oa sont entrfis
les Francs? Riche villa. Que font-ils? Meurtre, pillage.
Quemportent-ils? Coffrets, belles etoffes, vases prScieux.
Que vont-ils en faire? Partage. La Gaule netait done pas
deferidue? Mai defendue, longue paix, peu de soldats, proie
facile. La Gaule, pilUe, ruinie, malheureuse.
4. Le roi Dagobert. Cent ans apris Clo
vis, Dagobert dans son palais; d ses cdtes, SvSque. Les ha-
bits du roi? Comme anciens chefs romains; en outre, couronne.
Geste ? Pourquoi ? Un trdne d9or. Saint Eloi avait reQU
de l9or pour faire un trdne; tres habile et tris honnite, il en avaU
fait deux; devint ministre de Dagobert.
Resume. 1. Les Francs, commandes par Clovis, battent les
Romains et deviennent maitres de la Gaule.
2. Ce sont des Barbares; ils rendent la Gaule malheureuse.
3. Cependant le roi Dagobert aima Tordre et la justice.
En 500


La Gaule menacee. Les Arabes
9
ptes (Belles, pique). Leurs armes? Cimeterre, arc, fitches,
cuirasse. Vetements? Burnous et turban. Doii vien-
nent-ils? Pyrenees, Espagne, Asie. Pourquoi? Semparer de
la Oaule. Arabes, grands conquer ants, dttestent les chritiens.
3. Bataille de Poitiers. comment les
Arabes attaquent-ils? Char gent furieusement, enveloppent,
tourbillonnent; fitches et cimeterre. Comment les Francs
r6sistent-ils? Hommes serrts, boucliers rapprochts, Mrisse-
mentde piques, muraille de fer. Sanglante melee. Les Ara-
bs* vaincus srenfuient au Midi, dbandonnant tentes et butin.
2. Larmde des Francs. Francs com-
mandts par Charles Martel. Doti viennent-ils? Du Nord.
Comparez avec Francs dautrefois? Nombreux cavaliers,
longues piques, aussimassues, casquts et cuirctssts defer, ordre.
Lourds, calmes; force. Pourquoi combattent-ils les
Arabes? Defense de la Oaule, dtfense tvtques et chrttiens.
4. Roland a Roncevaux. Enum6rez ies
guerriers? Combien de vivants? Comptez les morts? ^ Qui
les a tues? Ceux qui fuient entre les montagnes. Ce sontles
Arabes. Le guerrier d genoux, cest Boland, seigneur franc,ne-
veu du grand empereur Charlemagne. Raconter la Ugende; la
trahison, la bataille, Olivier, le cor, Durandal, la mort.
Resume. 1. Les Arabes voulaient conquerir la Gaule.
2. Charles Martel, chef des Francs, les battit a Poitiers, 732;
ils recurrent en Espagne, mais resterent menacants.
3. Plus tard, Roland, trahi, fut tue par eux a Roncevaux.
En 732


10
La Gaule triomphante. Charlemagne
1. Charlemagne conquerant. Avait battu les Arabes comme son grand-pire Charles Martel, puis
Saxons, peuple barbare de Germanie. A quoi distinguez-vous Charlemagne? Cheval tenu par deux guerriers, couronne, sceptre,
geste. Qui est k droite? Evique et moines. A quoi le voyez-vous? Croix, costume, tonsure. Que viennent-ils faire? Bap-
time Saxons vaincus; construire eglises et monasteres; def richer forits, cultiver, comme Romains dans ancienne Gaule, aider ainsi
le grand empereur. ? Les vaincus, oh les voyez-vous? JDevant Charlemagne, agenouilles. Que font-ils? Rendent leurs armes,
demandent grdce. La Germanie soumise, chretienne, difrichie, en paix, va devenir VAllemagne.
2. A la chasse. ? Que font les cavaliers?
Comment le premier est-ii habill6? Arme? Peau de mouton,
lance, courte Spie. Pourquoi peau de mouton? Peu cod-
teuse, solide, commode pour pluie et epines. Lautre cava-
lier? Vitements riches, mais peu solides, vite en lambeaux.
Moqueries de Charlemagne, sa simpliciti.
3. Dans une <§COle. Charlemagne aimait
les ecoles, une dans son palais. Od est linstituteur ?Moine.
Y a-t-il des enfants riches? Pauvres? Dierire. Les riches
sont-ils contents? Charlemagne est-il content deux? Regards
sivires. Content des pauvres? Geste affectueux. Pour-
quoi ? Faire le ricit. Charlemagne voulait travail et justice.
Resume. 1. Charlemagne fit de longues guerres. II soumit
et civilisa les Saxons en Germanie.
2. Quoique tres riche et tres puissant, il vivait simplement.
3. II ouvrit des ecoles; il voulait la justice et le travail.
En 800


It
tLa Gaule pillee. Les Normands.
1. La route des Normands- Les bateaux sont-ils SUT fleuve? Non, grosses vagues, itendue, mer.
Temps calme? Vagues, voiles gonflees. Comptez rameurs du premier bateau? Seize dechaque cdti. Longueur du bateau?
Vingt-cinq d trente metres; comparer cour de Vecole; bateaux actuels jusqu9d deux cent vingt mitres. Les autres bateaux ont-ils
m§me forme? Qui monte ces bateaux? Ouerriers; ceux qui ramentprendrontarmesetbouclierspourconibaUre. Dan-
ger sur mer? Oui, si tempite. Sur terre quapergoit-on? Murailles et grosses tours. R6cit: Normands, brigands hardis,
ennemis des chritiens, embouchures Seine, Loire, chantent dans la tempete, le roi de la mer. Effroi, fuite b
2 Pillage dun monastere. oti sont
entr6s les Normands? Monastire, iglise, moines. Leur
chef? Ailes du casque. Que font-ils? Tuent moines, met-
tent le feu, butin, prisonniers. Pourquoi mettent-ils le feu?
Firoces, haine des chretiens Oh vont-ils aller? Bateaux,
fuite. Charlemagne vivant, seraient-ils venus?
3. Si6ge de Paris. on a lieu batauie?
Bord fleuve, pont rompu. De lautre c6t6 du fleuve? Mw-
railles dyune ville, Paris, Seine. R6cit: Normands, avaient
osi assieger Paris. Tour d Ventrie du pont. Crue subite, pont
rompu. Douze Parisiens dans tour isolie. Difense Mroique,
Parisiens massacris. Mais Paris ne sera pas pris.
Resume. 1. Les hardis Normands venaient, par mer, des pays
du Nord. Sur leurs barques, ces brigands se riaient de la tempete.
2. Ils remontaient les fleuves, pillaient villages et monast^res.
3. Ils os6rent assieger Paris, mais Paris leur resista.
En 885


12
La France et les seigneurs.
1. Le chateau fort. Pourquoi ce cMteauV Protection contre pillards normands on autres ennemis. Oil
est-il plac£? Colline. Pourquoi? Surveillance, defense plus facile. Quest-ce qui empeche dy p£n£trer? FossSs profonds,
hautes et tpaisses murailles, tours, soldats; donjon, guetteur. Comment y entrer? Pont-levis d droite; usage. Qui habite
chateau? Seigneur et sa famille, soldats. Qui voit-on hors du chateau? Paysans ou serfs. Que font-ils? Mparent routes,
cultivent, tirent quelquefois charrue, curent fosses, moissonncnt. Pour qui travaillent-ils? Pour seigneur. Oil est village?
A gauche, au pied colline. Serfs miserables et maUraites, la corv6e pour le chdteau, la dime pour Vtglise.
2 Le troubadour. Qui 6coute-t-on? Un
troubadour de passage; raconte exploits Charlemagne et Ro-
land; parfols jongleurs, ours, singes. Qui est assis? Au
fond, seigneur, dame et enfants, d droite, chapelain. Les
autres? Serviteurs, soldats. La salle? Haute, vaste, colonnes,
vodtes, petites fences, rideau, dalles. Hiver, ennui.
3. La chasso. Comblen de chasseurs? Lequel
est le segneur? Oh est la chatelaine? Armes? Gibier?
Quel homme se sauve ? Qui 16ve les bras? Pourquoi?
Moissons devastees, serfs ruinSs. Pourquoi le seigneur
chasse-t-il? Amusement, destruction Mtes sauvages. De-
fense au serf de chasser; pour un lapin, pendu.
Resume. 1. Le seigneur vit dans son chateau-fort avec sa
famille et ses hommes darmes. La chasse est son grand plaisir.
2. Les serfs vivent dans des cabanes, au pied du chateau.
3. Us sont traites comme des betes et tres malheureux.
En 1000


Les seigneurs en guerre
13
1. Lattaque du chateau. Le pont-ievis?
RelevS. Le fosse? Mis d sec. Que doivent faire les enne-
mis? DMruire murailles ou les franchir, Avec quoi les
dStruire? A droite, bMier, machines de guerre. Avec quoi
les franchir? Echelles, tour roulante. La d6fense? FUches,
pierres, poix fondue, /miZe bouiUante, Schelles renvers£es, sortie.
2. Une sortie. Doil sortent cavaliers? CAd-
tarn. Par oil? Pont-levis baissS. Vetements, armes des
cavaliers? Heaume, co#e de mailles, longue lance. Larcher
est-il dangereux? Pour le cavalier? Pour le cheval? Cheval
abattu, cavalier blessS ou moins redoutdble. Doil vient la
fum6e, au loin? Huttes et Hcoltes incendi6es. Devastation, mines
3. Le fuite. Queues personnes voyez-vous? Trois
guerriers, une femme, deux enfants. Attitude des guer-
riejs? Lun assis, blesst, les autres le soutiennent. La
femme? Triste, inquiite. Les enfants?Pleurent. Dans
lherbe? Coffret pricieux. Doil sortent-ils? Souterrain
dans les bois. Faire trouver : chdteau envahi, donjon pris, fuite.
Resume. 1. Les guerres entre les seigneurs sont frequentes;
dans les campagnes devastees, la misere est affreuse.
2. Le seigneur attaque defend bravement son chateau.
3. S'il est vaincu, il peut senfuir par un souterrain secret.
En 1000


u
Comment on elevait les seigneurs
1. Le page qui deviendra chevalier,
Qui est assis k table? Seigneur el sa famille; salle riche,
tapis, tentures, nappes, sidges. Qui sert? Jeunes hommes
(imberhes). Zrwn verse d fcoire, vase forme cheval. L9 autre f
Recit: /fcZsde seigneurs amis, pages; entrerepas,exercices,jeux,
saut, lutte, maniement armes, courses d pied et d cheval.
2. Demain il sera chevalier. QUi
est a genoux ? Ancien paflre, devenu ecuyer. Oil est-il?
Chapelle, aaieJ. Quel vetement? Longue tunique blanche.
Oil sont ses armes? Pied de Vautel. Que fait-il seul? Pn
priires. Se promet d'etre un guerrier brave, loyal, protecteur
veuves, orphelins, vieillards. Demain sera chevalier.
3. II est armd chevalier. i/homme en
blanc, qui est-ce? Ecuyer, vient de jurer, dans l96glise, devant
pretre, detre bon chevalier. Qua-t-ii revStu? Cotte dp
mailles et tunique. Que font les seigneurs? EpSe, fyperons
d9or, heaume, bouclier. Recit: on lui donnera ensuite Vac-
colade de V6p6e. Puis il s9elancera sur son cheval.
4b. All toumoi. Qui sont les hommes a cheval?
Chevaliers. Que font-ils? Se battent. Queries armes?
Pourquoi Tun deux est-il renverse? Course rapide% ren-
contre, choc violent. Qui regarde? Seigneur et dames,
tribunes, nombreux spectateurs.Est-ceun combat serieux?
Rarement; jeu, concours,f6te du courage,vainqueur acclamt.
Resume. 1. A sept ans, le jeune seigneur entrait chez un ami
de son pere; il le servait comme page puis comme ecuyer.
2. Il maniait les armes, montait a cheval et devenait un guerrier.
3. Chevalier a vingt et un ans, il jurait detre brave, loyal et bon.
En 1100 -


Les seigneurs a la croisade
15
1. Pierre 1 Ermite. Comment est vetu
rhomme qui parle? En moine, bdton de pilerin. Oil est-il
place? Seuil de ISglise. A qui parle-t-il? Foule, seigneurs,
soldats, paysans, femmes. Comment T6coute-t-on? En-
thousiasme. Pierre VErmite vient de Jerusalem. A eu pitie
des souffrances des chretiens. Raconte, demande secours.
3. Les seigneurs. Sont-cede pauvres gens?
Chevaliers bien armes. (Godefroy de Bouillon). Ny a-t-il que
des cheval ers? Leurs servants d pied. Que portent-ils sur
poitr ne? Croix, croises, croisade. Oft vont-ils? j(M sont-
ils? Desert, ossements. Souffrent-ils? Faim, soif9 chaleur,
combats; sur dix, neuf mourront. Amntf dfarriver, deux ans.
2. Les pauvres gens. Sw ze cfcemm de
Jerusalem. Quy a-t-il dans cette foule? Hommes, femmes,
vieiUards, enfants. Comment voyagent-ils? A pied.
Pourquoi chariots? Provisions, gens fatigu&s ou malades.
Armes? Oh sont-ils? Pays desert et br&lant. Dangers?
Faim, soif, fatigue, ennemis. Tous mourront en route.
4. Prise de Jerusalem. Hautes tours.
hautes murailles, Turcs nombreux, tris braves. Qui sur le
mur? Croises. Montes comment? Voir attaque chdteau-
fort. Sont-ils braves? L'homme au drapeau, debout. -
Quest-ce qui les rend furieux? Souffrances, pertes, cruauUs
turques (cadavres accroches). Ville prise; massacre.
Resume. 1. Pierre lErmite raconte les souffrances des chretiens
de Jerusalem, maltraites par les Turcs. II preche la croisade.
2. Les pauvres gens puis les chevaliers vont a la croisade.
3. Jerusalem conquise a pour seigneur Godefroy de Bouillon.
En 1100 -


16
Le roi contre les seigneurs
1 Philippe-August a Bouvines. Dans larmSe de droite. quy a-t-il? Rien que des chevaliers;
lourdes armures de fer, massues, 6pees, lances, aspect terrible. Cest Vempereur d'AUemagne avec les seigneurs rSvolUs, ennemis du
roi de France. Quy a-t-il dans Farm6e de gauche? En arriire des chevaliers; en avant hommes d pied. Armes des gens a
pied? Sebattent-ilscourageusement? A quoi le voyez-vous? Beaucoup sans boucliers ni casques, ni cottes de mailles ;
approchent sans crainte des chevaliers ennemis. R6cit: Bravoure du roi, danger qu9il court, sauvL Guillaume des Barres et
Vempereur. Insister sur intervention des milices, chose nouvelle.
2. Retour triomphal. Que voit-on aux
murs? Guirlandes de feuillage, tapis, fete. Que font les gens
du peuple? Agitent branches d*arbres, bras levts, bonnet en
Pair, bouche ouverte. Lhomme de droite? Faucille main
droite, a quitti son champ. Qui acclame-t-on? Roi, cortege
chevaliers, sur chemin de Paris, retour Bouvines.
Resume. 1. Le roi Philippe-Auguste battit a Bouvines les sei-
gneurs r6voltes allies aux Allemands.
2. Le peuple, qui aimait le roi, vint bravement laider.
3. Ge fut une grande joie & Paris et dans toute la France.
3. Pans eil f§te. Ces gens sont-ils gais ?
Faire trouver : jeunes gens bras dessus bras dessous. costumes,
cris, chants; d droite, ronde. hommes et femmes; sur borne,
joueur cornemuse. Od sont-ils? Rue (enseigne). sous porte
de viUe (herse); jour de f&te (guirlandes, oriflammes).
Peuple et etudiants d Paris. Joie de victoire Bouvines
En 1214


17
Saint Louis, un grand roi.
1. L bon fils. Portrait du petit gar?on? Age,
figure, cheveux, vStemerits, attitude. Que fait-il ? Lit,
gros livre, manuscrit. Qui lui parle? Une femme. Portrait?
Robe, ceinture, voile, couronne, figure grave et affectueuse.
Pourquoi couronne? Lhomme derrtere? Moine. Les
meubles? Cest Saint Louis, sa mire et son mattre. R6cit.
3. Le roi courageux. oa a lieu ie com-
bat? Pont, Taillebourg. Quel chevalier en tete? Roi,
heaume couronni. Court-il danger? Oui, il est brave.
K6cit: Saint Louis aimait beaucoup la paix, il itait tris bon et
tris doux, mais il savait se battre avec le plus grand courage
quand il le fallait. Ici, les ennemis sont les Anglais.
sis? Qui est a genoux ? Pauvre femme, deux enfants, des
serfs. Lhomme en rouge ? Riche seigneur, attitude de colire.
* Que fait la femme ? Se redr esse, accuse. Pourquoi devant
le roi ? Reputation justice. P6cit. Louis IX, sire de Coucy.
4. Le roi charitable. Comptezpauvresgens
debout? D6crivez-les ? Pieds nus dans la neige, bdtons,
vMements misirables. A genoux? Femme, vieillard; d Vicart,
un Upreux avec claquette. Qui fait laumdne? Saint Louis;
pain, corbeille pleine, argent. Pourquoi donne-t-il lui-
meme? Bonti, pas d'orgueil, bonnes paroles.
Resume. 1. Saint Louis, bon fils, devint un grand roi.
2. Tres juste, il savait punir les mechants seigneurs.
3. Tres brave, il savait battre les ennemis de la France.
4. Tr6s bon, il secourait lui-m6me les pauvres gens.
En 1248


18
Le peuple sous Saint Louis
1. Le peuplei & la campagne. Que
represente la gravure? Cour de ferme. Les animaux?
D6crivez charrue ? Voiture ? Maison ? Difference avec au-
jourdhui ? Les v6tements du paysan ? Pas de chemise,
courte culotte sous blouse, jambes nues. Que porte-t-il? Houe.
Cttait ferme d'un paysanaisL Beaucoup sont tres pauvres.
3. Le peuple et realise. combien de
passants? Enavant? En arrive?Habillements?Odsont-
ils? Place. Oft vont-ils? Eglise. A quoi le voyez-vous?
Marches, mendiants, colonnes blanches. Pourquoi boutiques
fermees? R,6cit: Cest un dimanche; tout le monde messe,
vipres, chants, lumiires repos, foie du peuple.
2. Le peuple & la ville. combien de
passants? Leur portrait? Plus riches qua la campagne?
A droite, quelle sorte de boutique? Tailleur(ciseaux,drap).
Comment est-elle? Petite, basse, sombre, auvents, enseigne,
italage. Decrivez rue? Terre ou dalles, marches, tortueuse,
sans trottoirs. Maisons ? Comparez ville daujourdhui.
4. Le peuple samuse. Combien de
joueurs? Decrivez le plus rapproche? 1Debout,les yeuxbandts,
casque de fer, bdton lev£. Les deux autres? Quel animal
entre eux? Pore. Qui doit §tre frapp6? Qui peut T§tre?
De quoi rit la foule? Autres jeux de cette tpoque: tird
Varc, d Varbalete, joutes, balle, mdt de cocagne...
Resume. 1. En temps de paix, sous les bons rois, le peuple
des villes et des campagnes netait pas trop malheureux.
2. Les dimanches et les fetes, il allait prier a leglise.
3. Comme aujourdhui, il se reposait et samusait.
En 1248


Philippe le Bel, uri roi mechant
19
1. Le pape frapp6- Otl est le pape? A quoi le reconnait-on? Vieillard, seul assis, sur un trdne, estrade et
tapis: robe blanche, vttements dores. A-t-il ete frappe? Main au visage, tiare d ter re, attitude effrayee des pretres. Montrez
qui la frappe? Homme de guerre pencM sur lui, epee. TJn autre le retient. R6cit: le cur $ maitre dans son tglise. Le chef des
curSs, un autre prttre, le pape, d Rome. Autrefois tres puissant, plus que les rois. L9homme qui a frappe le pape, c9est le seigneur
Colonna, ami du roi de France, Philippe le Bel. Le roi a besoin d*argent. Le pape lui defend d9en demander amt carts et aux moines.
Mais le roi ne craint pas le pape. II lui dtsobtit et Vinsulte. Les pritres paieront.
2. Les Juifs emprisonn^s. Que font
soldats? Arrttent un homme. Cet homme est-il pauvre?
Non, bons habits. Lui veut-on du mal? Oui, resiste; femme,
enfants pleurent. CTest done un criminel? 3t6cit: Non,
Juif. Dttestt des chrttiens, souvent maltraitt. Le roi a besoin
d9argent, fait arrtter, chasser Juifs riches, vole leur fortune.
mes enchaines k des poteaux? De quoi sont-ils vetus?
Que leur veut-on?Que fait rhommede gauche? Bour-
reau. Que fait Thomme de droite? Lit sentence des jugesdu
roi. R6cit : c9e$t Jacques Molay et un autre chef des Tern-
pliers, moines tres riches; le roi veut leur argent.
Resume. 1. Philippe le Bel est un roi puissant et mechant.
2. II a toujours grand besoin dargent.
3. Pour en avoir, il maltraite le pape, emprisonne ou chasse
les Juifs et brule les Templiers.
En 1302


20
Frangais et Anglais. Siege de Calais.
1. Qui se d^vouera? Lhomme h ehe-
val lit-il une bonne nouvelle? Non. Pourquoi non? Atti-
tude du peuple assemble; d dUailler. Ce sont habitants de
Calais. Calais etait assiigt depuis onze mois par Edouard III.
Courageuse resistance. Famine. L* Anglais veut six riches
bourgeois pendm; sinon, mort pour tous. Qui mourrat
2. Les six bourgeois. Que fait la foule?
Acclame, bras tendus, chaperon en Vair, mains jointes9
dtcrire attitudes. Qui acclame-t-elle? Vieillard debout, ri-
chement habilU, Eustache de Saint-Pierre.Pourquoi laecla-
me-t-elle? R6cit: il sacrifie sa vie; cinq autres Vimitent, cesont
des Mros. OhI les braves gens}
-------------------------------...........-1.rw.______eLXZLELSm
3. Lennemi fait gT&Ce. Qui sont ces hommes k genoux? Vetement? Chemise, pieds nus, tile nue. .
Au cou? Comme criminels, corde qui va les pendre. Sont-ils tous vieux? lies premiers, que pr6sentent-iis? Clefs de la ville.
Devant qui sont-ils k genoux? Edouard III, debout, armure doree. Geste et figure? Colire, resistance. < A qui r&iste-t-il?
Femme d genoux, suppliante. Qui est-eiie? Que fait a gauche soldat k genoux? Baron anglais, supplie aussi. Oft se
passe cette sc&ie? Camp pris de la mer. R6cit : la reine d9Angleterre a pitie des six bourgeois, demande grdce. Le roi refuse
dfdbord puis cide. La reine les emmine, repas, vitements, argent. Souvenons-nous de ces bons Frangais.
Resume. 1. Les Galaisiens assieges allaient mourir de faim.
2. Six bourgeois offrirent leur vie pour les sauver; Tun deux
sappelait Eustache de Saint-Pierre.
3. fidouard III, roi dAngleterre, leur fit grace.
En 1347


Frangais et Anglais. Duguesclin
21
1. Le mauvais sujet. Oil les enfants se
battent-ils? Champs, bord de la mer, Bretagne. Comment se
battent-ils? Doings, pierres, bdtons. Pourquoi? Samusent,
jeux violents. Combien se sauvent ? Combien prison-
niers? Montrez le vainqueur. Est-il fort? Brave? Seulcontre
cinq; ses amis ne font qufarriver. Cfest Bertrand Duguesclin.
2. Le Chef rus6- Les combattants sont-ils
tous soldats? Non, paysans, ni casque, ni lance, niipie.
Quapportaient-ils? Fagots.Qui est vainqueur? Paysans ou
soldats? Recit: Les paysans sont soldats frangais diguisis
portant armes cachiesdans fagots; Anglais sans defiance ponb
levis baissS, chdteau pris. Bonne ruse capitaine Duguesclin.
3. Le bon chevalier. a droite, qui est
saisi par les soldats? Un paysan. Lui font-ils du mal? Se
dibat, femme d genoux. Que lui veulent-ils? Vivres, argent.
Pourquoi deux soldats en fuite? Qui est le cavalier?
R6cit: Duguesclin, brave et bon, protige le peuple contre ses sob
datSy routiers mal pay is, pillards et bandits.
4. Le conndtable. Qui sur un tr6ne ? Le
roiy Charles V le Sage. Qui k genoux? Duguesclin. De-
mande-t-il pardon ? Pourquoi le roi tient-il une 6p6e ?
Recit: Le roi dit :Messire Bertrand Duguesclin, vous ites brave9
habile, bon aux pauvres gens. Vous avez chasse les Anglais.
Soyez mon connitable, je vous fais le chef de tous mes soldats.
Resume. 1. Bertrand Duguesclin enfant etaitun mauvais sujet.
2. Plus tard, il devint un bon chevalier et un grand capitaine,
tr6s habile, tres bon aux pauvres gens.
3. II aida Charles V le Sage a chasser les Anglais.
En 1370


22
Jeanne d'Arc
Frangais et Anglais.
ou pauvre? Recit: Jeanne d'Arc, Domrimy, Lorraine, dix-
huit ans; fille laboureur; douce, obSissante, pieuse. Souffrait
vivement des malheurs de la guerre. Crut entendre voix de
saints et de saintes... Ira trouver le roi.
3. Lh^roine. Qui porte la banntere? Jeanne
d'Arc. Que fait-elle bras leves? Appel, courage, confiance,
entraineses soldats. Oil va-t-elle entrer? Bastille anglaise.
Y a-t-il danger? Boulets, fliches. R6cit : Bastilles prises,
Oflians dSlivree, Anglais partout battus. Jeanne d'Arc triom-
phante etheureuse a sauvi la France. Roi couronni.
2. La guerriere. Qui est a, cheval, en t§te?
Jeanne d'Arc, cheveux coupes. Quel costume? Armure.
Qui la suit? Soldats.Qui la precede? Page portant itendard.
Oil va-t-elle entrer? PonHevis baisse, porte ville fortifiie.
Comment Taccueille le peuple? Acclamations, dicrire.
Recit : Voyage difficile, Chinon, roi defiant, Orlians.
4. La martyrs. Qui est liee sur le bdcher?
Derri6re elle? Bourreau. Devant? Pritre, croix d la main.
A gauche sur lestrade? TJn ivique, des pretres. Autour
du bdcher? Soldats anglais menagants. Et derri&re eux?
Peuple de Rouen qui aime Jeanne d'Arc et qui pleure.R6cit
6mouvant : prisonniire, vendue, jugie, condamnie, brdUe...
Resume. 1. La France etait de nouveau la proie des Anglais.
2. Une fille du peuple, Jeanne dArc, rendit courage a tous,
delivra Orleans et chassa lennemi du royaume.
3. Mais elle fut prise, vendue aux Anglais, brulee vive a Rouen.
En 1431


Le roi Louis XI.
fdcM, coUre.Que tient-il? Parchemin. A qui commande-
t-il? Homme assis, courbS air soumis.Decrire cet homme.
Que presente page a genoux ? Riche cassette. JELScit: Tra-
hison Louis XI, visite Peronne. Renardpris au piige, serment.
3. Lg roi cruel. Qui est debout en avant?
Oil Favez-vous d6ja vu? Que regarde-t-il? Caisse avec
trous, cage. Dimensions? Comparer taille Louis XI. Oil
cage? Cave, cachot. Aquoi le voyez-vous ? Marches torches,
soldats armSs.Pourquoi le roi la regarde-t-il? R6cit: Dedans,
traitre prisonnier. Louis XI content de voir souffrir. Cruel.
2. Le roi triomphant. Combien de mortsf
Deux. Oilsont-ils? Plaine, neige, corbeaux. Lunest ml
Pourquoi? Apris bataille, dipouilU par brigands.Qui k ge-
noux? Moine, soldat. Qui debout? Chef. Que font-iis?
Recit: Charles de Bourgogne, ennemi du roi,vaincu Nancy,
tu$, difigurS par loups. Dilivrance et profit pour le roi.
4. Le roi tremhlant. Quest-ce que cette
demeure? Ch&teau-fort, fosse, tours, crtneaux. Combien de
gardes? On envoitcinq.Pourquoi gardes? Que font sol-
dats devant pont-levis?Aux arbres que voit-on? Qui
habite ce chateau ? Louis XI. R6cit: Roi puissant mats
mechant, dStesti. Craint vengeance. Tremble. Miserable.
Resume. 1. Le roi Louis XI ayant vaincu Charles le Tem6-
raire, due de Bourgogne, devint tout-puissant dans son royaume.
2. II se vengea cruellement de ses ennemis.
3. II mourut deteste, malgre le bien quil avait fait a la France.
En 1477


24
Le chevalier Bayard.
f
1. Li8 boil fils- Quelles per sonnes voyez-vous?
Gargon d genoux devant dame assise. La dame, est-elle
riche? Robe, Coiffure, siege, maison seigneur.Pourquoi le
gargon est-il k genoux? Recit: Cest Pierre Bayard, treize
ans, va quitter chdteau, sera page chez grand seigneur. Sage-
nouille devant sa mire qui lui donne de bons conseils.
3. Le chevalier g^nereux. Quientoure
Fhomme assis? Trois dames. Riches ou pauvres? Que
fait Fhomme? Montre cassette. Recit: C9est capitaine
Bayard; d iti blessid Brescia; soigni et gueri par dame et ses
filles. Les a protigSes contre pfflards. Dame reconnaissante lui
off re grosse somme. Bayard ginireux la remet auxjeunes filles.
2< Le chevalier sans peur. otu lieu le
combat? Pont (on voit riviire). Le cavalier est-il en danger?
Est-il brave ? Comment peut-il resister ? Solide ar-
mure, bonne ipie. Siln^tait pas brave, que ferait-il? Fui-
rait. Et sil fuyait, quarriverait-il ? Recit: Bayard
arrite ennemis sur pont Garigliano; sauve Iarm&e frangaise.
arbre, sous tente. Qui voit-on k gauche? Homme genoux qui
pleure.BomqxjLOi pleure-t-il?A qui parle le mourant?
Recit: Bayard blesse d mort, visage vers ennemi, ripond au
traitre Bourbon qui le plaint: a Je meurs pour ma patrie...*
Resume. 1. Par sa bravoure et sa bonte, Bayard fut le modele
des chevaliers; ses ennemis eux-memes Tadmiraient.
2. On Iappelait le Chevalier sans peur et sans reproche .
3. II vivait au temps du roi Frangois Ier.
- En 1515


La Saint-Barthelemy
25
1. La m6re et le fils. Vetements du roi?
Velours noir, pourpoint, toque d plume, collier. VStements
de la reine? Oil sont-ils assis? Quy a-t-il sur table?
Papier. Que presente la reine? Plume. La figure du roi?
Tristesse, hesitation, crainte. Recit: Catherine de Medicis
fait signer d son fils ordre de massacrer protestants.
3. Le massacre des protestants.
Que voyez-vous?Massacre, incenflie.Oil? Rues, places.
Le jourou la nuit? Nuit, torches.Ny a-t-il que des hommes
qui soient tu6s? Femmes, enfants. Beaucoup? Nombreux
cadavres. Pourquoi demi-nus? Surpris dans sommeil.
R6cit: Saint-BarthSlemy, massacres Paris, France entiere.
dautres? Pique; hallebarde d droite. > Mechants ? Est-
ce le jour ou la nuit? Portrait de la victime ? Vieillards
sans armes, blessS, surprvs. Calme etnoV%sse. C*est le pro
testant Coligny detests des catholiques; f Ste recit emouvant.
4. Le3 remords du roi------------- se passe la
sc6ne? Pourquoi Thomnie saute-t-il hors lit? Son regard?
Son geste? Semble voir chose affreuse. Que fait la femme?
Le soutient, le rassure, le calme. Cet homme, qui estdl?
R6cit: C9est le roi assassin, Charles IX, torturS par ses r&>
mords. c Ah! ma mie, que de meurtres! que de sang!... i
Resume. 1. Charles IX ordonna de tuer tous les protestants.
2. Ce fut Taffreux massacre de la Saint-Barthelemy ; k Paris*
Fune des victimes fut le grand Coligny.
3. Le roi criminel fut la proie de terribles remords.
En 1572


26
Henri IV, un roi aime.
infatigable. Sil devient roi? Connattra peuple, Vaimera,
le soulagera. Au loin a gauche? Chdteau.RScit: Henri
intelligent, vigoureux. Excellente mire, Jeanne dAlbret.
3. Le bon p6re. Qui est k terre? Homme
marchant c d quatre pattes pere et enfants. Portrait pSre?
Que font enfants? Ce pSre Stait-il gai? Bon? Lauriez-
vous aim6? Qui les regarde ? Mire et visiteur, vitements.
RScit: Cest Henri IV, roi de France, la reine, un ambas-
sadeur. Egalement bon pour son peuple. Poule au pot Sully.
2. Le roi des braves. Quo vont faire ces
gens? Bataille, piques, mousquets, Stendards, air hardi.
Qui est le chef? Cavalier, costume, panache. Que fait-il ?
Est-il ScoutS? Soldats tournts vers lui, greste de serment.
RScit : Xe jeune Henri, roi de Navarre, protestant, avant
Ivry : c Suivez mon panache blanc... Conquiert royaume.
4. Un grand malheur. Cette voiture est-
elle lourde ? Est-elle belle? Tentures, ecusson royal;
carrosse. Combien y voit-on de personnes? La voiture
est-elle en marche? Homme montd sur* la roue. Montrez
le roi? Sa croix. Pourquoi leve-t-il les bras? Recit ;
Ravaillac tue Henri IV. Grand malheur. Desolation.
Resume. i. Le roi Henri IV avait ete un enfant courageux;
il devint un roi brave et habile qui rendit la paix a la France.
2. Getait un bon pere, un prince juste aime du peuple.
3. La France pleura quand il fut assassine par Ravaillac.
- En 1598


Louis XIV en guerre.
2 7
1. Turenne et ses soldats. Regardez
chef appuy6 sur canne. C*est Turenne. Dbcrire. Que fait-il?
Ecoute officier. Ohsont les soldats? Tranche.Pourquoi?
Abri. Pourquoi Turenne est-il 1 h? Vtrifie lui-mSme.
R6cit : Chef darmte Louis XIV. Bon, aime soldats, veille
nourriture, Spargne leur vie, donne confiance. Leur p£re .
2. Turenne. et le peuple. QuUdroitet
Riches inclines, tMe nue, foule joyeuse. Oh? Rue de ville.
Devant qui sincline-t-on ? Cavalier dfcouvert. Qui le
suit ? Officiers d cheval. Qui est-ce ? R6eit: Turenne a
battu Allemands, sauvS France de Vinvasion. Roi et peuple heum
reux. Acclamations. Plus tardenterrS Saint-Denis comme rois.
3. Jean Bart et son fils. oft ae bat-on?
Vaisseau. Comment? Canons; boulets, tcouvillon, pointeur,
fumde. Qui commande? Chef, bras tendu, porte-voix d la
main. Oh est Pennemi? Qui est attach6 au m&t? Jeune
garqon, dxx ans. Danger? R6cit : Jean Bart, terreur
des Anglais. Raconter Episode fils guiri de la peur.
4. Jean Bart et lAnglais. Que fait
Phomme de gauche? Pistolet, vise tonneau, main gauche me-
nace. Attitude des autres personnages? Recul, geste deffroi.
Oh est le danger?3t6oit: Barit de poudre. Pistolet ferait tout
sauter. Jean Bart invite d diner sur vaisseau anglais. DiloyauU
ennemi. Jean Bart menace; il siloigne libre.

Resume. 1. Louis XIV fit de longues guerres.
2. Sur terre, le grand general Turenne, le pere de ses sol-
dats battit les Allemands et mourut pour la France.
3. Sur mer, lheroique Jean Bart fut la terreur des Anglais.
En 1675


28
Louis XIV k Versailles.
1. Au travail- Oil sont le*personnages?2tfcfte
cabinet de travail. Des deux, qui commande? L'homme
assis, geste main droite, chapeau sur la Ute. Detaillez cos-
tumes? Per tuque, dentelles, rubans, plumes. R6cit !
Louis XIV etministre Colbert. Ordres donnSs : ports, navires,
routes, canaux, manufactures, palais; huit heures par jour.
2. En fdte. A quoi reconnaissez vous le roi?
Corps droit, Ute couverte, ncfte costume, canne, majesU.Que
fait-il? ambassadeur. Qui entoure le roi? Famille,
seigneurs et dames les plus riches de France, cour, courtisans.
DScrivez salle ? Somptueuse, tapisseries, glaces,
meubles. Louis XIVgrand roi, a £o7ei7 Fetes ruineuses.
3. Li6 peuple soufire. Devant quoi sont les pauvres gens? Longue et belle grille. Grille de quoi? Granrf
chdteau, celui de Versailles. Pourquoi porte ferm6e? Soldats? Defense d9entrer. A qui? Peuple mScontent. De quoi le
peuple est-il mecontent? Souffre du froid. Pourquoi du froid? Neige, bise, pieds nus, v&tements de toile, rigoureux hiver de 1709.
* De quoi souffre-t-il encore ? Faim, visage et membres amaigris. B,6cit: Mauvaise rScolte, sans provisions, sans argent
(lourdes dSpenses payees par le peuple : guerres, fetes, palais). Pourquoi mains tendues? Implore secours. Pourquoi poings
tendus? Clameurs, colere. Les rois n9aiment pas assez le peuple, le peuple bientdt chassera les rois.
Resume. 1. Louis XIV travaillait beaucoup avec ses ministres.
2. Mais il ruina la France par ses guerres, ses depenses et ses
fetes dans son palais de Versailles.
3. Aussi son peuple souffrit horriblement de la mis&re
En 1700


Le peuple contre le roi
La Revolution,
29
I. Le peuple se r^volte. oa se pr&ipite
la foule? Porte chdteau-fort. La foule? Soldats, owners,
femmes. Armes? Oil d6fenseurs? Crtneaux, fusils.
Comment assaillants entrent-ils? Pont-levis baissS, elan fu-
rieux. R6cit: BastiUe, prison, forteresse, injustice, peuple
conquiert liberU. Roi vaincu, 14 JuiUet 1789. Fite nationale.
2. Le peuple commande. D&rivezhomme
sur banc? Riche costume cour, bonnet rouge peuple. Atti-
tude 1 Sexplique.Avecqui? Gens du peuple, piques, mauvais
vetements, sabots, bonnets, drapeau tricolore. Avec eux, soldat.
R6cit: Peuple Paris, coldre contre roi, 20 juin 1792,
palais envahi, bonnet rouge, verre de vin. Roi humUie.
3. Le peuple condamne. a droite? Esca-
lier, echafaud, guillotine. Qui va y monter ? Comment
est-il venu? Est-ce homme peuple? Non gilet, cuiotte, bas,
souliers. Qui autour de lui? Pritre (croix), soldats, hour-
reaux; derriire, foule silendeuse. R6cit: Le roi emprisonnS
au Temple, jugi, condamn6, execute. Causes. La Republique.
ResumS. 1. Le 14 juillet 1789, le peuple prit la Bastille; ce fut
le commencement de la Revolution frangaise.
2. Le peuple ne voulut plus obeir aux seigneurs ni au roi
3. Louis XVI mourut sur lechafaud; on proclama la Republique.
Le 14 juUlet 1789


30
La Patrie en danger.
1. Les Volontaires de 92. Qui sort de la ville? Troupe soldats. DScrivez cette troupe? Tambour,
drapeau. armes, uniforme. Portrait du petit tambour? Chapeau d plumet, perruque, tur\ique. gilet, culotte, sabots. Son age?
Oti vont ces soldats? .Loin; frontiere, bataiJJe, danger0 A quoi le voit-on? Embrassements, adieux;d gauche, acclamations
foule, femmes, enfants. Ces soldats partent-ils a regret? enthousiasme, chantentMarseillaise. Des Mros. R6cit: Tons
tes rois dEurope contre la 1 ranee; la Patrie en danger. Enr6Um,ents volontaires; dons des plus pauvres. Quatorze armies. R6pu-
Witfue frangaise sera triomphante ; France puissante et agrandie aura limite andenne Gaule, le Rhin.
2- Barra. Qui est a terre ? Jenno sofcfctf, cos-
fnme hussard. Age? Quatorze ans. Que tient-il?.Renesde
,/enz chevaux. Qui Tentoure? Hommes armes quile tuent.
B-eeit: Pay sans bretons et vendeens contra la Revolution; roi9
pretres. Barra, chez sa mere, engage Tieroique. Vive la
R6publique! Meurt pour la Patrie.
3. Viala. Est-ce un soldat ? TJniforme,
chapeau d terre. Que tient-il? Bache. Pourquoi? Couper
cdble qui retient bateaux. Va-t-il rSussir? BlessS, plu-
siewrs fcaZtes, fom&e. Qui tire sur lui? B6cit: Royalistes
veulent passer Durance. Ville Avignon en danger. DSvoue-
mentheroiquede Viala. Meurt percS de bodies, corps jetS riviire.
Resume. 1. Pendant la Revolution, la Patrie fut en danger,
mais les volontaires de 92 chasserent lennemi.
2. La France, partout victorieuse, fut maitresse en Europe.
3. Barra et Viala moururent en heros pour la Republique.
En 1792


Napoleon Ier. Un grand capitaine.
hi
1 Arcole. Od sont les soldats ? Sur un point.
Francais? Drapeau, icharpe, unijormes. Que font-ils?
Oil est lennemi? Tout prds, bout dupont. Danger?MtimilU
(fumie), morts et blessis. Qui porte drapeau? Chef, charpe,
chapeau, bottes, geste. Brave? Oui,grand
quid en avant? R6cit: Bonaparte d Arcole (Autnchiens).
2. Austerlitz. Od sont cavaliers ? Sur colline.
Costume de thomme au cheval blanc? Chapeau, redin-
gote arise. Que fait-il? Regarde avec longue-vue et montre.
A qui? Offiders. Que montre-t-il? Od va cavalier de
droite? Porter ordre. Recit: AMSterZite. ^nc^ens,
Russes. Triomphes, mais guerres contmueUes, France tpuisee.
a Sainte-H^lene. Lhomme assis est-il bien
3. Waterloo. Quimarcheseul? portant? Oreiller, couverture, air accabU (bras, tete), tris
tume. Triste ou gai? Air abattu, desespere. Le }0UT f La?ane Quy a-t-n a ses pieds? Cartes Dort-il ? Songe,
nuit? Od passe-t-il? Champ de bataille,^Mees reqarde au loin. Lhomme de droite? Uniforme rouge, sur-
tambour, canons,corbeaux. Un pfm- veille Par la fengtre, que xoit- R licit: S pereur. France vaincue, mutiUe. Revanche trussiens, g .....
Bonaparte, dabord general de la Revo-
lution, devint lempereur Napoleon I". Ce fut un grand capitaine.
2. Vainqueur k Austerlitz et longtemps triomphant, ll tut vamcu
k Waterloo. II laissa la France affaiblie et mutilee.
En 1805


32
La France contre FAllemagne. 1870.
1. La defense de la frontidre. oa com-
bat? Cimetiire. Distinguez Fran$ais et Allemands? Cos-
tumes, couleurs, coiffures. Que font zouaves? Assaut bat
terie, baionnette, clan, bravoure; officier blessi commande en-
core. R6cit: NapoUon III, 1870- Allemands, nombre,
canons. Frangais, courage impuissant. Invasion, Sedan.
2. Paris affamd. Quattend lafoule? Ouver-
ture boucherie. Oil? Rue. Saisoa? Hiver, neige, cache-
nez. Riches ou pauvres? Riches et pauvres. Que fait
soldat? Defend entrSe Pourquoi attente?R6cit: Paris
assiigi; bombardement, garde natiomle. Disette, tnauvait
pain, rations, chevaux, chiens, chats... Defense cinq mois.
3. Une ville hdro'ique. Chateaudun.
Montrez maisons, boutique ferm6e. Derridrequoi tireurs?
Barricade : voitures, pav6s, meubles entassis. Homme ac-
croupi? Chapeau, manteau; tire, mais nfest pas soldat.R6cit:
Chdteaudun, ni fossds, ni forts, ni remparts, ni canons. Barri-
cades, francs-tireurs, habitants Mroiques. TJn contre dix.
4. Gambetta. Lespdrance. Gambetta,
patriote sechappe de Paris asstegL Grands efforts; nean-
moins, France vaincue. Alsace-Lorraine perdue, cinq milliards.
Mais grdce d Gambetta et d d9autres bons Frangais, pays se
relive vite : argent, icoles, patriotisms, armie, alliance, ami-
tits. Puissante Allemagne aujourdhui regardie sans crainte.
Resume. 1. En 1870, la France fut envahie par les Allemands.
Napoleon III ayant ete vaincu a Sedan, Paris fut assiege-
2. Notre pays lutta longtemps mais dut ceder YAlsace-Lorraine.
3. Depuis, la R^publique a rendu la France puissante, respect6e.
- En 1870


La Grande Guerre
33
1. Linvasion. Quel genre de voiture? Qu'y
voit on? Meubles, matelas. A terre ? Costume des
porteurs ? Calot, bottes. Destination ? Le groupe de
droite ? Yieillard, maire, ouvrier, otages. Qui les garde ?
Casques, uhlans. Au fond ? Usine qui brule. Raconter :
Paix de 40 ans, chiffon de papier, agression brutale, pillagef
amendes, misere, faim dans les departemeats envahis.
3. La Victoire. Beauconp d'allies, 4 ans
tranchees, Foch. Decrire les voitures : Marche, me'ca-
nisme, armement, protection. Pourquoi ? Mitrailleurs
allemands a droite. Elan des poilus, danger, obus.
Aspect du pays? ATw, desole, incendies lointains. Devasta-
tions; usines, maisons demolies, destruction, mines, che-
mins fer, routes. Allemands vaincus, mais pays mine.
2. La tranch^e. Raconter rude sur Paris9
recul. Victoire de la Marne, Joffre. Pourquoi tranchees ?
Costume, equipement,:armes; le mitrailleur et son aide,
grenadier. Les petits nuages? ficlatement dobus. Que
fait Tavion ? Surveille, renseigne. Qui attaque ? Avec
quoi ? Raconter : Verdun, lance-flammes, gaz, masques9
mines. Vie terrible, froid, boue. Ils ne passeront pas.
4. A Versailles. Raconter 4871, Vempire d'Al-
lemagne proclnme. Decor ? Galerie des glaces, fendtres,
dorures. Sur la table ? Liiw, cachets. Que fait llionime
courbe? Signature. Derriere lui? D'autres Allemands.
Lassistance ? Representants allies. Ce que signent
les Allemands: fts acceptent conditions; ils promettent de
rendre, de payer, de desarmer. Stf souvenir.
Resume. 1. Les Allemands nous attaquerent encore en 1914.
2. La victoire de la Marne, la resistance de Verdun sauverent
notre pays, mais lennemi ruina et devasta le nord de la France.
3. LAllemagne a ete vaincue; elle nous a rendu TAlsace-Lorraine.


34-
Pour rhabitation
Le progres,
1. Int^rieur d autrefois. Comment eclairS?
itroite fenitre (2), porte gross ie re. Comment chauffe? Haute
et noire chemin&e fum6e; dcdtt, four (6) Plafond? Bas, noir.
poussidre. Sol? Terre battue. Murs? Outils. Meubles?
Grossiers; 5, huche etpetrin. Ornements? Aucun. Manque
dair (odeur), sombre, froid, triste, malsain, incommode>
3. Eclairage dautrefois. Que tient
Ihomme? Torche. Oflest-il? Pne sombre. Lampe ? 2.
trempie dans Vhuile, Znenr faible, fumte. 3? PZam-
fcean cZe cire presque ccnsumt Ohandelle? 4. 5 ? Lanterne
ouvragSe. Expliquer emploi briquet. Obscurity ruey demi-
obscurity maisons. Courtes veillees, moins de travail, de securite
2. Intdrieur daujourdhui. comment
6clair6? Large et haute fen&tre. Comment chauffS? Po^Ze,
forme, combustible, chalcur, details... Plafond? Z7ni, propre.
Sol? CarreU, Zai;£. Murs? Papier peint. Meubles?
Ornements? Tableaux, fleurs, rideaux, Interieur ouvrier
ou paysan aist : aire, cZair, chaud, gai, sain eZ commode.
4. Eclairage daujourdhui. 1? Sus^n-
sion pttrole 2? Lampe essence ; faire dbcrireEmploies-
sence? Remplace bougie ou chandelle. 4? Emploi gaz? PcZai-
rage, chauffage, machines. Allumettes? Comparer briquet.
3et 5? Ampoules, gtfo&e ilectrique, lumidre vive, instantante.
Conclusion : plus de lumiere, cZe travail, eZo security.
Resume. 1. Les hommes vivent aujourdhui dans des maisons
plus claires, plus saines, plus commodes et plus gaies quautrefois.
2. La belle lumiere du petrole, du gaz, de lelectricite leur assure
plus de travail, de securite et de gaite.


Le progres. Pour le travail
35
1. Moissonneurs dautrefois. combien
douvriers? Attitude? Tres courbes. Pourquoi? Coupent
avec faucille, pris du sol, ou lient gerbes. P6nible? Fatigue,
chaleur, longue journie. Vont-ils vite? Lents. Recit : Be
Vaube d la nuit9 sous soleil, nicessite moisson rapide pour
iviter pluie9 pertes. Hiver9 battage fleau9 pinible.
3. Forge dautrefois. Oil travaillent ces
ouvriers? Forge, marichal. DStaillez outils? Enclumes,
marteaux9 pinces, soufflets. Oil est le foyer? Peuvent-iis
manier grosses pieces de fer? Pourquoi non? Trop lourdes,
eneombrantes, ow&fo trop petits. Pourront-ils faire longues
poutres, grandes machines? Forge village, petits ouvrages.
2. Moissonneurs daujourdhui. Que
tirent chevaux? Machine compliquee9 nouvelle invention, rem-
ittee faux9 coupe ble9 lie gerbes. Montrez bl6 sur pied ?
Gerbes? Combien dhommes? Son r61e? Conduit, assis.
Recit: Mime travail que six hommes. Hapide9 commode*
permet plus de culture. Rappeler semoir, machine d battre.
4. Forge daujourdhui. Que font on-
vriers? Dirigent inorme piece fer. Quel soutien? Chains
grue puissante. Le fer est-il chaud? Blanc eblouissant.
Oil est lenclume? Le marteau? Lourde masse fer9 monte et des-
cend entre piliers. Qui le manie? Ouvrier d droite, tient
levier. Marche d la vapeur9 force 10 000 forgerons. Ditails.
Resume. 1. Aux champs, a Fatelier, les puissantes et dociies
machines remplacent de plus en plus les bras des hommes.
2. Grace a elles, nous travaillons mieux, plus vite et avec moins de
peine que nos peres.


36
Le progres. Pour le transport
1. Voitures dautrefois. i? chariots
lourds, escorte cavaliers armes. Pourquoi piusieurs che-
vaux^Mauvaise voiture, mauvaise route. 2? Carrosse ou her-
/me de riche, 'postilion d cheval. 3? Diligence publique, com-
partiments, douze voyageurs ; dessus, bagages ; relais, postil-
ions. Voyages longs, fatigants, codteux, peu surs. Details.
2. Voitures daujourdhui. 1? survia-
due, chemin de fer, travaux dart. 2? Automobile, moteur
pStrole, roues caoutchouc. 3? 4? Tramway electrique,
fil, perche, trolley. 5? Voiture 6lcgante etlegdre. 6? Ballon
dirigeable, dimensions- 7? Aeroplane. Element principalh
moteur. Voyages rapides, commodes, sdrs, moins codteux.
3. Bateaux dautrefois. 1? Radeau.
2?3?4? Vaisseau marchand deux ponts. 5? Vaisseaude
guerre, 60 metres, double rangee canons, trois mats. Com-
ment marchent ces vaisseaux? Voiles, vent. Recife : Bateaux
en bois; au d6but, petits, pres cotes, etoiles puis boussole.
En 1850, Am6rique plus dun mois; d mercivent, tempete.
4. Bateaux daujourdhui. 1 ? paquebot,
vapeur, cheminees, helices, 250 m. sur 30 m. 2 000 passagers,
coque et mats fer. Amerique, 5 jours ; ni vent, ni tempete.
2? Bateau p&cheur. comparer. 3? Avant d'un cuirasst, long
canon, comparer hommes; mats enormes, tourelles chargees
soldats, canons. 800 hommes. Cuirasse. 4? Sous-marin.
Resume. 1. En 50 ans, par la vapeur et lelectricite, les moyens
de transport se sont prodigieusement perfectionnes.
2- Les chemins de fer et les bateaux a vapeur ont rendu les voyages
plus faciles, plus rapides, plus agreables et plus surs.


EXTRAIT DO CATALOGUE DES LIBRAIRIES-IMPRIMERIES RfiONIES
L. Martinet, 7, rue Saint-Benoit, Paris. ____ _
' NOUYEAUX mOORAMMES : ..................................... ~
InouveauteI PINSONS ET FAUYETTES
Melodies mimees avec notices explicatives des mouvements et des gestes & fa ire executor.
A lusagc des Gcoles maternelles, des Classes enfantines et des Cours 6'ementaires des Ecotes primaires.
Paroles et mimique de G. CROSNIER, Musique de V. VANEY, directeur dEcole & Paris,
Direclrice dEcole maternelle a Paris. Secretaire general de la Societe Alfred Binet.
Bel album (19X27) sur beau papier glace, frises, illustrations, couverture en couleurs de F. Raffin; cartonn. dostoile.
W. JEANNE, Gifecteur dficole communale, et Ma JEANNE, directrice dEcole maternelle.
La Lecture Attrayante
Nouvelle metbode de Lecture
38 lecons, 144 grav., 72 pages, nombreuses illustr.
de F. RAFFIN.
Fjpore et Sceur
Livre de lectures suivies pour le Cours preparatoire.
55 ricits, exercices et modeles decr.iture, illustr. et
couvert. e* couleurs de F. RAFFIN.
LES BELLES HISTOIRES
Par ROUX et FRANZ, inspectenrs ; rimaiii et An. VINCENT, directeur de cours complementaire.
Lectures pour Cours moyen et supArieur (Certificat d'etudes Nouveau regime), 114 lect., 8Q illustr., cartonne.
HISTOIRE DB FRANCE
Par E. DEVINAT, directeur de 1Ecole normale de la Seine, et A. TOURSEL, instituteur a Paris.
Cours £16mentaire (lr* an nee), 32 planches dont 28 en couleur, *16 gravures (Nouvelles editions).
Cours dldmentaire (2* annee). 70 lemons et recits, gravures, cartes, tableaux.
Cours moyen, 69 lecons et recits, gravures, cartes, revisions, tableaux.......
Cours moyen et superieur, 75 lemons (Certificat detudes Nouveau regime).
arithmEtique et systEme des mesures lEgales
Nouvelles editions -par BROUET et HAUDRICOURT Programmes de 1923.
Seotion proparatoire et ir' a. du Cours dlgmentaire, It e^ons, nombreuses gravures.
Cours dlementaire et tr* a. du Cours moyen, 6000 questions et problAmes. 4 Livre de lEleve et livre du Maitre.
Cours moyen (Certificat detudes Nouveau regime), 5000 questions et problcmes*.
Cours superieur et Cours compldmentaire, 2000 questions et probl^mes.
IDE L'BNPANOB
Par M* GEORGIN, inspectrice >. ss Ecoles maternelles, et LACABE-PLASTEIG, inspecteur primaire.
Huit livrets, destines aux elfeves (15 lectures 15 gravures an couleurs).
Huit livrets correspondents, destines aux maitres (Directions et conseils pddagogiques).
LA GEOGRAPHIE VIVANTE
Par Onesime RECLUS, KERGOMARD, VERSINI et Aubin AYMARD
Cours dldmentaire, 37 planches, dont 28 en couleurs, 25 cartes. (Nouvelles editions mises A jour)
Cours moyen et superieur, prep, au Certif. detudes (Nouv. regime),53pi.en coul._ _
LES SCIENCES PHYSIQUES ET NATURELLES
Apprises par Vintage, VObservation, VExptrience, par Lacabk-Plabtei. Oelaplace et Rame.
Cours 616mentaire, 28 planches en couleurs, 200 illustrations. (Nouvklles editions mises & jour.)
Cours moyen et supdrieur, 49 planches, dont35en coul., 800 illust. (Certificat detudes Nouveau regime).
NonvEABTfi: 50 Eoreuves Writes aux Examens du B. par A. AYMARD, Inspecteur prim.; re. 250 textes trails : dict£es, compositions fran^aises, mathematiques, histoire. gdographie, sciences, *vec indications de references, plans et d, veloppements, 320 pages, nombreuses figures; earlonne, dos foile. '
LE PROBLEME axx Brevets Be Capacity Par A. AYMARD, inspecteur primaire (Solutions aritnmetiques et algebriques Livre du Maftre et de l EI6ve). Nouvelles Editions conjormes aux pro- grammes de ig20. LA THfiORIE ARITHHET1QUE aux Brevets Be Capacity Par A. LEMOINE et A. AYMARD, inspect" prime** 900 questions dsoudre (livre de 1ElAve et livre du Maitre) Nouvelles editions revues et corrigees.
Le Chant au B. E. 11 LeSolf&ge aux Brevets hr R. LIQUIER, Dr d'icole Normale. Par PINCHERLE, Recueit de morceaux de chant avec j i- professeur de chant. Morceaux, conseils et questionnaires. jj conseils, questionnaires Le Dessin au B. E. par m groups do PROFESSIONS II 0BSSI> Dessin a vue Croquis cotd Composition decorative.
PROGRAMME DE L 'EXAMEN DU B. E. (nouveau regime). Arr6i6 du 18 aotit 1920 1 fr. 50 | PROGRAMME DE L 'EXA MEN DU B. 3. iouveau regime). Arrdte du 18 aoOt 1920. 3 fr. 20
JOURNAL DES EXAMENS DE LA VILLE DE PARIS
Preparation speciale aux brevets. Abonnement: France.. 25 lr. > ; Etranger... 27 fr. > Le nuraero... O fr. 75
4630. Lib.-lmp. r6unies, 7, rue Saint-Benoit, Paris, (f. aibf. aboos). 1926.